Accueil Au quotidien Faire les courses avec ses enfants

Faire les courses avec ses enfants

par Diane

Chouette c’est jour de courses !

Voilà le genre de phrases que je ne pensais pas prononcer un jour !

Il y a quelques temps je détestais ce moment, surtout accompagnée de mes enfants. Non pas que mes enfant’astiques étaient ingérables : pas de cris, pas de courses poursuites à travers les rayons, ni de roulé par terre pour obtenir le dernier produit matraqué par la dernière publicité qui passe à la télévision (aucun risque que ça n’arrive : on n’a pas de télé à la maison). Rien de tout cela, je n’ai jamais eu le privilège de connaitre ce genre de péripéties en magasin. Aurais-je raté quelque chose ?

J’avais juste l’impression de perdre mon temps et faire perdre celui de mes enfants. Mais ça c’était dans ma vie d’avant le lâcher prise.

Je trouvais donc toujours

  1. une excuse pour reporter
  2. ne pas du tout faire les courses 
  3. envoyer mon conjoint

Mais où est le problème alors ?

Pour les options 1 et 2, manger des pâtes et patates cela pouvait convenir à la limite une semaine, mais avoue que cela ne pouvait durer ainsi. Et les réserves s’amenuisaient tout de même! Quant à l’option 3, que faire quand mon conjoint partait en déplacement ?

Utiliser le drive me diras-tu ! Mais hélas je te parle d’une époque où cela n’existait pas encore.

Alors comment j’ai réussi à transformer ce moment supplice en partie de plaisir avec mes enfants ?

Cinq éléments ont été nécessaires pour transcender ce moment :

  • de la préparation
  • de l’implication
  • de la créativité
  • du temps
  • du carburant

1. La préparation

Image par Tumisu de Pixabay

J’ai beau avoir réussi à sublimer ce moment, je t’avoue que ce n’est pas celui que je préfère dans la semaine encore. Alors pour ne pas avoir à y retourner plusieurs fois dans la même semaine, une bonne préparation s’impose.

Cela consiste à préparer les menus de la semaine à venir, ainsi que la liste correspondante pour ne rien oublier le jour J. Faire une liste pour faire les courses ? mais tout le monde le fait ça ! Merci Diane pour cette idée du siècle !

Oui, mais si je te dis que pour faire cette liste, tu vas impliquer tes enfants, tout devient différent, n’est-ce-pas ?

2. L’implication

On peut impliquer les enfants dans la préparation de la liste. A toi qui te demandais à quoi pouvaient bien servir les prospectus inondant ta boite aux lettres, tu vas enfin comprendre leur utilité. Merci qui?

Si tes enfants ne savent pas lire, demande-leur de découper dans les catalogues publicitaires, 5 produits dont tu as besoin, et de les coller sur une feuille. Ils seront ravis de pouvoir manier les ciseaux et le tube de colle. S’ils sont plus petits (moins de 3 ans), ils cherchent et tu découpes. Et s’ils sont encore plus petits (moins de 2 ans) évite de les emmener au magasin, car trop de stimulations (visuelles, auditives) et cela peut générer une grande fatigue et les rendre bien énervés. Quand ils commencent à lire et écrire, demande-leur d’écrire eux-mêmes les 5 produits qu’ils vont devoir se procurer en rayon.

Tu peux les impliquer également lorsque tu es en magasin. Munis de la liste, les enfants partent à la recherche des produits dans les rayons. J’ai la chance d’avoir une famille nombreuse, donc on forme 2 équipes et on se donne rendez-vous à un rayon donné. Les enfants sont ravis, se sentent impliqués et passent un bon moment.

Si tu n’as pas la chance d’avoir une famille nombreuse, tu peux toutefois envisager la chose autrement et passer un bon moment quand même, je te rassure. Pas de panique ! Pas d’équipe possible, mais tu restes avec ton enfant au moment de la recherche des produits qu’il doit trouver et tu l’encourages en le guidant selon son âge (chaud, tiède, froid, à gauche, à droite, devant, derrière…).

Image par motihada de Pixabay

3. La créativité

Afin d’éviter toute lassitude et routine, faire preuve de créativité tout de même. Les enfants aiment le renouveau. Cette chasse aux articles, peut être intéressante au début puis entrainer de la lassitude au bout de quelques semaines si on procède toujours de la même façon.

Alors que faire ? une chasse au trésor en cherchant des articles à l’aide d’un plan du supermarché, par exemple. Placer 5 croix sur le plan et quand l’enfant a trouvé le bon rayon lui montrer la photo du produit à trouver (valable uniquement si ton enfant’astique est âgé de plus de 6 ans).

Tu peux aussi lui faire chercher les articles en inventant des devinettes : tu vas me trouver un légume vert avec des fleurettes, tu dois me trouver un fruit de saison avec des pépins que l’on peut croquer, qui peut être rouge, vert ou jaune…

L’imagination n’a plus de limite, et je suis sûre que toi aussi tu trouveras beaucoup d’autres idées pour passer un moment agréable en faisant tes courses. N’hésite pas d’ailleurs à partager tes trouvailles en commentaire.

Tu auras également besoin de créativité au moment de passer en caisse, si jamais la file d’attente est longue. Alors pourquoi ne pas profiter de ce moment d’attente pour chanter, deviner, jouer à ni oui, ni non, ou avoir un échange en lui demandant qui il voudrait remercier et pourquoi. Le tout est d’anticiper ce moment et d’avoir en tête toutes les possibilités de jeu pour passer un moment agréable et éviter les crises possibles.

4. Le temps

Cette façon de faire a l’inconvénient hélas d’être chronophage, surtout au début. Mais les courses ne sont plus du tout vécu de la même façon. Et à force d’impliquer tes enfants, ils iront de plus en plus vite dans leurs recherches. Et ils auront appris énormément : à élaborer des listes, à comprendre l’intérêt d’une liste, à utiliser une liste, à se repérer dans un espace donné, à se repérer à l’aide d’un plan, à acquérir du vocabulaire, à se familiariser avec les fruits, les légumes et autres denrées, à gagner en confiance, et plus tard ils se remémoreront tous ces moments et ne vivront plus les courses comme un supplice, qui sait ?

5. Le carburant

un câlin, rien de tel pour remplir son réservoir.
Image par Ben Scherjon de Pixabay

Point de courses possibles avec tes enfants sans carburant, (et ceci est valable même si tu te rends à pied, à bicyclette ou à cheval). Le carburant dont je te parle n’est pas celui qui sert à faire déplacer ta voiture, mais celui qui augmente la joie, la confiance et l’optimisme et qui diminue le stress. Ce carburant n’est rien d’autre que l’AMOUR. Tu as en effet besoin, ainsi que tes enfants, d’une bonne dose d’amour pour avancer. Alors pour que tout le monde ait son réservoir plein avant de partir, n’oublie pas de le remplir d’amour en faisant par exemple des câlins qui ont le pouvoir de produire de l’ocytocine l’hormone du bonheur et du bien-être. Et ça c’est Lawrence Cohen et Isabelle Filliozat qui le disent. Et ça marche! Alors pourquoi se priver? Surtout que c’est gratuit et que 20 secondes seulement peuvent suffire (à condition de ne pas trop vider le réservoir, donc à pratiquer régulièrement).

Avec ces 5 éléments (préparation, implication, créativité, temps et carburant), nul doute que les courses ne sont plus du tout vécues de la même façon.

Tu sais ce qu’il te reste à faire à présent : ne plus jeter les prospectus pardi!

Il faut tout de même avouer que le drive est un beau concept pour les achats récurrents. Et pour les fruits et légumes et autres produits frais vive le marché ou le biocoop du coin avec les enfants surtout!

Et si on échangeait à propos de cet article?

  • Et toi, comment vis-tu ce moment des courses avec ton enfant?
  • Que fais-tu pour apprécier ce moment ?

Au plaisir de te lire !

2 commentaires
6

You may also like

2 commentaires

Nathalie 16 janvier 2020 - 22 h 35 min

Cet article est TOP! Il me donne pleins d’idées pour mes prochaines courses avec les enfants! Merci Diane!

Réponse
Diane 21 janvier 2020 - 13 h 53 min

Avec plaisir Nathalie. N’hésite pas à revenir me faire un petit retour de tes prochaines courses!

Réponse

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer pour réaliser des statistiques de visites. Accepter En savoir plus

30 moments bonheur à partager en famille.